Affiche du film The Weather Man
David Spritz, lisse présentateur météo d’une chaîne locale américaine, va mal.
Divorcé depuis peu, il aimerait bien reconquérir son ex femme mais c’est sans compter les problèmes relationnels avec son fils à la dérive ainsi qu’avec sa fille complexée par un problème de surpoids.
Quant à son père, écrivain célèbre qui le fascine et l’effraie en même temps, il n’arrive pas à lui exprimer ses sentiments. Alors, quand il apprend qu’il a un cancer…
Portrait en creux d’un quarantenaire au tournant de son existence, The Weather Man aborde avec intelligence et humour noir le problème de la communication entre les générations et la difficulté de concilier réussite professionnelle et vie de famille.
Cette vaste remise en question est portée par un Nicolas Cage tout en nuances : entre résignation, volonté de bien faire et colère ravageuse. Face à lui, Michael Caine marque le film de sa présence avec une étonnante économie de jeu.
Faire des choix, même merdiques.
Les assumer pour pouvoir être enfin soi-même et, peut-être, retrouver l’estime des autres et des siens.
Ce sont quelques unes des pistes de réflexion que propose, avec une belle dérision, un Gore Verbinski bien loin du vacarme de ses Pirates des Caraïbes.