1943. Afin de détourner les services de renseignement d’Hitler du projet des Alliés de débarquer en Sicile, deux officiers du renseignement britannique mettent au point un surprenant plan de désinformation. Une improbable propagande de guerre qui s’appuie sur l’existence du cadavre d’un agent secret qui n’a jamais existé.

Après l’excellent Miss Sloane, on comprend ce qui a pu plaire à John Madden dans ce nouveau jeu de dupes qui, cette fois, s’inspire d’un fait réel. Dommage que sa mise en scène, sage et fonctionnelle, oublie d’être aussi inventive que son sujet, le cinéaste préférant miser sur les ficelles, classiques, du long film académique porté par de solides acteurs.
Pourtant, il y avait matière à surprendre, notamment avec la présence de Ian Flemming (créateur de James Bond) parmi les initiateurs de cet improbable projet de manipulation de l’ennemi. Si les références à l’univers du célèbre espion et quelques pointes d’humour anglais (les tentatives de photos d’identité du cadavre) parviennent à capter l’attention, les méandres d’une intrigue plutôt dense finissent par noyer le spectateur tandis que la romance qui se noue en marge de l’action principale parasite inutilement le récit.
Si vous tenez absolument à découvrir cette histoire, vous aussi soyez rusé : attendez son passage à la télé.