Affiche du film Bonne pomme
Étude de texte critique à partir du synopsis original :

Gérard (qui traîne sa lourde carcasse tout en ânonnant son texte) en a marre d’être pris pour une bonne pomme par sa belle famille (dont la belle-mère fait aussi des ménages à la radio pour la reine des vérandas). Il quitte tout et part reprendre un garage dans un village niché au fin fond du Gâtinais… (Et c’est là que ça se gâte…). En face du garage, il y a une ravissante auberge, tenue par Barbara : une femme magnifique, déconcertante, mystérieuse, imprévisible (si elle n’avait été jouée par Catherine Deneuve, d’aucuns diraient que cette femme est égoïste, horripilante et alcoolique). Leur rencontre fera des étincelles… (autant que celles provoquées par un pétard mouillé).
Avec son récit sans intérêt, son héros tellement bon qu’il en devient con et ses nombreux personnages antipathiques, il faut vraiment être une bonne poire pour tenir jusqu’à la fin de cette véritable déconfiture !