Affiche du film Un plan parfait
Pour conjurer un sort familial qui veut que le premier mari ne soit jamais le bon, Isabelle décide d’épouser le premier nigaud venu, de divorcer et d’épouser en secondes noces l’homme de sa vie. Mais comme souvent, la théorie est plus simple que la mise en pratique…
Après L’Arnacoeur, Pascal Chaumeil semble s’être fait une spécialité de la comédie matrimoniale contrariée.
Même si Un plan parfait est moins drôle et enlevé que son précédent film, le réalisateur se sort plutôt bien de son sujet – un peu tiré par les cheveux – grâce à quelques moments fort drôles, des dialogues qui sonnent justes et de très bons seconds rôles.
Le couple vedette n’est pas en reste. Si Dany Boon est à son aise dans le registre du brave type collant et entêté, c’est surtout la performance de Diane Kruger qui épate. Véritable révélation comique, elle fait jeu égal avec son partenaire masculin et donne une vivacité et une espièglerie bienvenues à son personnage.
En ces temps d’humour morose et insipide (vous avez dit Nous York ?), une sympathique comédie romantique ne se refuse pas, surtout si elle est orchestrée par un réalisateur de talent et portée par l’abattage et la beauté d’une grande actrice.