Un modeste metteur en scène se voit proposer la réalisation, en plan séquence, du remake d’un film de zombies japonais à petit budget. Rapidement, le tournage vire au grand n’importe quoi…

Étonnant Michel Hazanavicius qui, loin de se reposer sur les lauriers que lui a conféré son Oscar pour The Artist, nous offre sa déconnante version de La Nuit américaine. Un film iconoclaste sur les affres d’un tournage de cinéma qui se paye le luxe d’une étonnante introduction : un plan séquence de 32 minutes sidérant de nullité mais totalement jubilatoire grâce à sa dinguerie comique et ses ridicules excès gore. Une entrée en matière qui prend le risque de déstabiliser, pour mieux nous faire mourir… de rire dans une dernière partie qui donne, enfin, la clef de ce joyeux bordel. Certains pourront déplorer la baisse de rythme que provoque un retour en arrière à mi-parcours, mais ces séquences sont un passage obligé pour mieux apprécier l’apothéose finale.
Les interprètes, tous excellents, livrent une incroyable performance et sont au diapason de leur metteur en scène qui passe, sans frémir ni faiblir, d’un humour aussi tranchant qu’une hache à la pire blague potache, juste pour le plaisir de divertir. Mission réussie. Coupez ! est, sans aucun doute, l’une des meilleures comédies françaises de l’année. Promis, vous ne vous ferez pas Ken.