Affiche du film Avengers Infinity War
Décidés à détruire la moitié de l’univers, Thanos et ses émissaires débarquent sur terre.
Mais face aux Avengers et à leurs alliés – nombreux et variés – tous décidés à relever le gant de l’infini et au-delà, le méchant Titan va devoir se faire la main pour imposer ses sombres desseins. C’est qu’il n’est pas venu là pour prendre le thé, Thanos.
Après une sombre introduction (qui suppose que l’on a vu Thor : Ragnarok) et une rencontre Thordante entre le dieu de la foudre et les Gardiens de la galaxie, Marvel décide de casser ses jouets en montrant sa puissance de feu et en exhibant son impressionnant casting 4 étoiles.
Le résultat est plutôt sympathique et d’une noirceur assez inédite même si l’ensemble ne se résume vite qu’à une suite de Thorgnoles entrecoupées de bons mots.
Pour garder la main sur son empire, Marvel préfère gâcher le potentiel de son univers, patiemment élaboré, en s’obstinant à faire appel à des hommes de main (Les béni-oui-oui frères Russo : titans tâcherons de la réalisation foutraque) pour mettre en scène cette épopée intergalactique qui aurait nécessité un peu plus de hauteur de vue et de véritables connaissances dans l’art de filmer distinctement les batailles.
Heureusement que le méchant est réussi et que Josh Brolin parvient à donner à son avatar numérique épaisseur et ambiguïté. Grâce à lui, cet affrontement au sommet s’avère moins manichéen que prévu et permet de passer un agréable moment.