Affiche du film My old lady
Un américain divorcé et fauché (nommé Mathias Gold !) arrive à Paris pour prendre possession d’un héritage : un bel hôtel particulier situé dans le Marais.
Mais la somptueuse bâtisse est déjà occupée par Mathilde, une vieille dame de 92 ans, à qui son père avait acheté la demeure en viager.
Maggie Smith, Kevin Kline et Kristin Scott Thomas. Avec un tel trio, Israël Horovitz avait de quoi tiré un film plein d’esprit. Malheureusement, le résultat est aussi vieillot que la lady du titre et l’on peine à s’intéresser aux traumatismes familiaux des trois protagonistes.
L’intrigue, poussive, tombe rapidement dans le cliché parisien avec ses images de carte postale, sa musique à l’accordéon et ses comédiens français – Dominique Pinon, Stéphane Freiss, Noémie Lvovsky – qui jouent si bien les utilités pittoresques avec leur petit accent frenchy.
Face à eux, Kevin Kline ne sait s’il doit rire ou pleurer et tente d’oublier comme il peut, le goulot d’une bouteille vissé aux lèvres, que Maggie Smith joue devant lui en robe de chambre et charentaises. Quant à Kristin Scott Thomas, elle erre sans conviction dans les couloirs de la vaste demeure ou dans les rues de Paris tentant, vainement, d’apporter un peu de vie à ce drame d’un autre âge.
My old movie !