Affiche du film Un traître idéal
En vacances à Marrakech, un couple d’Anglais croise la route d’un russe extravagant et fortuné qui leur demande de l’aide. Menacé de mort par la mafia russe, pour laquelle il blanchit de l’argent, il souhaite transmettre des informations sensibles aux services secrets britanniques en échange de l’asile politique pour lui et sa famille.
Susanna White ne trahit pas John le Carré en adaptant, sans temps mort, cette histoire de corruption dans l’air du temps où se côtoient mafia russe, politiciens véreux et monde de la finance pour qui l’argent n’a pas d’odeur. Mais elle en affaiblit la portée en tentant de sublimer l’univers très sombre de l’écrivain par un excès de belles images qui affadissent le propos et glissent sur les personnalités, pourtant complexes, de chacun des protagonistes.
Heureusement, la réalisatrice s’est entourée de comédiens convaincants qui parviennent à donner le change et à nous tenir en haleine. En particulier Stellan Skarsgård, ambigu à souhait.
Un thriller distrayant à défaut d’être idéal.

Cliquez ici pour voir la bande annonce.

Haut de la page d’accueil