Affiche du film The Nice Guys
Los Angeles. Années 70.
Deux hommes que tout oppose, l’un détective privé magouilleur et l’autre redresseur de tort au grand cœur, vont devoir enquêter ensemble sur le prétendu suicide d’une starlette du porno.
Après avoir relancé dans les années 80 le concept du duo d’enquêteurs mal assortis avec L’arme fatale.
Après avoir parodié dans les années 2000 le concept du duo d’enquêteurs mal assortis avec Kiss Kiss Bang Bang.
Après avoir tourné en dérision, dans les années 2010, les films de super-héros avec Iron Man 3.
Shane Black tente, en 2016, le concept du duo d’acteurs mal assortis.
Pari réussi.
Entre un Ryan Gosling qui en fait des tonnes et un Russell Crowe qui fait des tonnes, le ratage est total.
Patchwork mal fichu de ces précédentes productions (on y retrouve des actrices de pornos et une chute spectaculaire dans une piscine depuis le sommet d’un immeuble), le cinéaste bâcle son scénario et sombre dans la facilité (le coup du rêve en voiture…) en tentant artificiellement de retrouver l’extravagance de Kiss Kiss Bang Bang.
A défaut de convaincre, il démontre que, côté humour, Ryan Gosling n’a pas le talent – ni le naturel – de Robert Downey Jr.
Pour Shane Black, cet hommage involontaire à Terence Hill et Bud Spencer (sans les fameuses baffes qui faisaient le sel de leurs films) c’est Salut l’ami, adieu le trésor.

Cliquez ici pour voir la bande annonce.

Haut de la page d’accueil