Un avocat véreux se découvre un reste de moral lorsque celui-ci se retrouve manipulé par l’incarnation du mal : un gosse de riches au visage d’ange.
Enième film de prétoire américain, La défense Lincoln sort un peu du tout venant judiciaire grâce à un personnage principal un peu moins convenu que d’habitude (pourtant interprété par Matthew McConaughey au jeu habituellement aussi lisse que son torse), des acteurs plutôt convaincants et un scénario tarabiscoté à souhait.
La mise en scène, fonctionnelle, est hélas moins inventive que les combines utilisées par l’avocat. Elle suit sagement l’intrigue, ses coups de théâtre et autres retournements de situation jusqu’à un final un poil tiré par les cheveux.
Divertissant mais pas extraordinaire, le film mérite néanmoins la clémence des spectateurs.

Cliquez ici pour voir la bande-annonce.