Le nouvel opus cinématographique d’X-Files est-il à la hauteur des attentes suscitées ?
Force est de constater que non.
Pour permettre aux spectateurs ne connaissant pas l’univers d’X-Files de suivre l’intrigue sans problème, Chris Carter a décidé de ne pas faire allusion à la mythologie extraterrestre qui servait de fil conducteur à l’ensemble de la série.
Pourquoi pas ? Nombres d’épisodes réussis d’X-Files abordaient des sujets fantastiques bien éloignés des petits hommes verts.
Malheureusement, pour fêter le retour de ses deux agents, le réalisateur développe une intrigue convenue et finalement assez peu intéressante dont le traitement en 50 minutes aurait largement suffit. Dès lors, de nombreuses longueurs émaillent l’ensemble du film et le peu de scènes d’actions, plutôt mollassonnes, ont du mal à sortir le spectateur de la torpeur qui commence à l’envahir. Certes, on est heureux de retrouver nos deux héros et de savoir ce qu’ils sont devenus, mais le cœur n’y est plus.
Tout comme leur créateur, les héros semblent fatigués.
Scully verse plus nettement qu’avant dans la morale catholique (qui pointait déjà le bout de son nez dans la série) et les motivations de Mulder semblent moins bien définies qu’autrefois.
Les temps ont changé depuis les années 90 et le goût des spectateurs aussi.
Pas dupe, Chris Carter montre que ses personnages font figure de dinosaures lorsqu’ils remettent les pieds au FBI et il en profite pour balancer une petite pique très drôle à l’encontre de George W. Bush.
Hélas, ce bref moment de clairvoyance ne suffit pas à redonner du sang neuf à une série qui a pourtant tant innové par le passé.
Quel dommage !