Affiche du film Triple 9
Une bande de flics ripoux travaillant pour l’impitoyable Irina Vlaslov, patronne de la mafia russo-israélienne, doit effectuer un braquage à haut risque.
Pour gagner un peu de temps et détourner l’attention de tous les policiers de la ville, ils décident de déclencher un code 999 en abattant un de leur collègue.
Rien à dire, John Hillcoat – Des hommes sans loi – connaît son travail et la mécanique de son Triple 9 est plutôt bien huilée. Mais aussi maîtrisée soit-il, son polar ne parvient jamais à faire exister des personnages dont le destin peine à émouvoir. Le réalisateur préférant soigner ses ambiances et miser sur les différents numéros d’acteurs de sa somptueuse distribution.
Casey Affleck crispe la mâchoire tout en mâchouillant avec une agaçante application son chewing-gum, Kate Winslet, méconnaissable, fait peur avec sa grande tignasse peroxydée, Gal Gadot hérite du rôle de la bombe écervelée anorexique et Woody Harrelson joue bien, mais pour la centième fois au moins, son personnage de flic toxicomane.
Un spectacle ronflant et un peu vain au goût de déjà-vu.

Cliquez ici pour voir la bande annonce.

Haut de la page d’accueil