Affiche du film Dans l'ombre de Mary
Walt Disney avait promis à ses filles d’adapter au cinéma leur livre préféré : Mary Poppins.
Il mettra 20 ans à obtenir les droits de l’auteur qui rechigne à voir son héroïne dénaturée par le géant du divertissement pour enfants.
Pour une fois, le titre français, Dans l’ombre de Mary, résume bien l’impression générale que laisse le film de John Lee Hancock qui est, hélas, bien loin d’être « supercalifragilisticexpialidocious ».
Les deux principaux acteurs ne sont pas en cause.
Emma Thompson est une nouvelle fois impressionnante et son face à face avec Tom Hanks fait tout le sel de cette histoire vraie.
Malheureusement – production Disney oblige ? – le récit manque de mordant quand il « critique » l’usine à rêve de tonton Walt et les quelques scènes un peu fantaisistes – les séances de travail en chansons avec les frères Sherman notamment – sonnent le plus souvent faux, desservies par une mise en scène plan-plan et sans imagination.
Surtout, le réalisateur nous inflige d’incessants allers-retours entre le présent (l’année 1961) et le passé (début du XXème siècle) censés nous expliquer pourquoi l’écrivain refuse de céder les droits de son personnage. Un drame familial de jeunesse en serait la cause.
Soit ! Mais ce nouveau récit finit par diluer l’affrontement entre Travers et Disney et plombe le film qui sombre lentement dans le mélodrame consensuel.
Alors quand arrive l’avant première et que quelques extraits de Mary Poppins sont projetés sur grand écran, l’envie est grande de quitter rapidement la salle pour aller retrouver en DVD la vraie allée des cerisiers et sa gouvernante volante. Car, on le sait bien, elle seule a le morceau de sucre qui aidera la fade médecine de John Lee Hancock à couler.

PS : Par politesse, restez toutefois jusqu’au générique de fin qui propose un véritable extrait sonore des sessions de travail entre Miss Travers et l’équipe Disney chargée d’élaborer le scénario.
La réalité y dépasse encore une fois la fiction. Magique !

Cliquez ici pour voir la bande annonce.

Haut de la page d’accueil