Pour Isabelle, directrice des ressources humaines d’une grande compagnie maritime, c’est une mauvaise journée. Son amant, qui est aussi son patron, vient de la quitter et de la virer.
Par vengeance, elle décide d’embaucher un con pour animer la prochaine croisière à laquelle doit participer son ex et sa femme.
Après Incognito, les retrouvailles entre Éric Lavaine (réalisateur d’un des plus gros navets de l’année 2010 : Protéger et servir) et Franck Dubosc (le comique préféré des chaînes de télé) avaient de quoi faire frémir.
Contre toute attente, Bienvenue à bord est une bonne surprise.
Le scénario qui recycle, en les associant, des thèmes déjà abordés dans La Party et Le dîner de cons tient plutôt bien le cap de la comédie. D’autant qu’il se trouve agrémenté de dialogues assez savoureux : comme dans cette scène où, après avoir licencié sa responsable des ressources humaines, le PDG demande à sa secrétaire :
– On déjeune ensemble, Sonia ?
– Avec plaisir, Monsieur le Président.
– Sonia, ça vous dirait DRH ?
– Ah bin, j’aurais préféré des Sushis.
Si, dans le rôle du con auto-satisfait, Franck Dubosc est assez convaincant et n’a pas dû beaucoup forcer son talent, c’est surtout la prestation de Gérard Darmon qui fait prendre le large à cette divertissante croisière. Il est épatant en clown blanc d’abord incrédule, puis excédé devant les « gugusseries » de Dubosc.
Dommage que le tempérament comique de Valérie Lemercier ne soit pas plus sollicité et que la comédienne reste le plus souvent à quai, simple spectatrice de la confrontation entre ses deux partenaires.
Dommage, aussi, que le réalisateur n’ait pas suivi les exemples jusqu’au-boutistes de Blake Edwards et de Francis Veber. Plutôt que de terminer son jeu de massacre en beauté, Éric Lavaine gâche la dernière partie de son film en rachetant une conduite à son crétin de héros (histoire de ménager la susceptibilité de la vedette ?) et en noyant son final dans un flot de guimauve consensuel.
Ces petites réserves mises à part, Bienvenue à bord offre une traversée sympathique, ponctuée d’animations plaisantes.