Colin – On dirait qu’un couple viendrait à Los Angeles voir un pote black plein aux as. Même que le gars, il vivrait au dernier étage d’un immeuble résidentiel avec piscine.
Greg – Ouais. Super idée, Colin. La piscine serait fréquentée par des bombes à gros nichons qui siroteraient des cocktails gratuits. Et pis, on dirait aussi que notre gentil couple il a un problème. Madame est enceinte et elle ne l’a pas dit à son copain !
C – Pas cool ! Sauf que lui, il la joue profil bas face à sa blondinette de la Côte Est. Parce que son pote il les a fait venir avec une idée derrière la tête… Il veut qu’ils restent ici pour travailler avec lui.
G – La femme fait la gueule… Forcée, la Côte Ouest c’est la superficialité, le fric et le sexe.
C – Ah ouais, super idée, ça, le sexe, Greg ! On dirait aussi que le pote, bah il fait ménage à trois avec son… son assistante ? Sa secrétaire ? Sa masseuse perso ? Ouais, bon, bref, on s’en fout ! Elle les accompagne même à la piscine. Une brune chaude comme la braise…
G – Attends, je tiens l’idée du siècle, Colin ! Écoute ça… Et sa femme, blonde forcément, (Rire niais Greg) elle ne se rendrait compte de rien !
C(Rire gras Colin) Et là… euh…
G – Et là ?

Deux heures plus tard…

G – Bon, putain, Colin… Faut qu’on trouve une idée pour faire oublier notre précédent film…
C – Pas ma faute s’ils z’ont pas compris la portée philosophique d’Aliens vs. Predator – Requiem !
G – Les producteurs m’ont dit que les ventes de pop-corn avaient été minables la semaine où notre film était sorti !
C – Pas top ! Les spectateurs ne mastiquaient plus comme des veaux sous hypnose. Ils se sont mis à réfléchir, les cons. Ils ont trouvé que nos monstres sentaient la daube et que l’intrigue était toute pourrie !
G – Aaaaah !
C – Espèce de mother fucker ! Greg, tu m’as fait peur ! Tu veux jeter l’éponge ?
G – Non Colin, je viens d’avoir une idée. Faisons un autre film d’extraterrestres mais sans aliens.
C – Wahou, le piiitch ! T’es trop fort Greg ! Mais alors on fait quoi ?
G – Bin, comme les acteurs ça coûte cher et qu’avec notre précédent film aucune pointure ne veut jouer avec nous, on va prendre cinq acteurs de seconde zone qu’on fera enlever par les extraterrestres ! Tout bénef !
C – Ouais ! Avec l’économie, on pourra p’t’être négocier une Ferrari pour mettre dedans la brune chaude comme la braise. Grosse voiture et p’tite pépée, ça plaît toujours. Et comment qu’on fait disparaître les comédiens pour pas cher ? On les hypnotise avec des paquets de pop-corn ? (Rire gras Colin)
G – T’es con ! Bah, on va filmer léger, en numérique, pour 3 dollars et cinq cents. Faire des plans pourris à la Blair Witch avec des cadrages de travioles : le public en raffole, ils ont l’impression de se retrouver chez eux à mater de la télé-réalité !
C – Donc, faut des effets spéciaux basiques et linéaires…
G(Pensif) Linéaire…

Deux heures plus tard…

G – Fuck you, j’ai trouvé ! Une ligne…
C – Ah non, Greg, la drogue c’est mal et ça ramollit les neurones…
G – Mais non, une ligne qui enlèverait les personnages ! Elle tomberait du ciel jusque sur la terre et elle envelopperait les humains dans un éblouissant halo lumineux…
C – Wahou… Et on dirait qu’ils seraient hypnotisés… Et ils seraient tous emportés par la lumière.
G– Ouais ! En même temps, un halo de lumière ça fait pas très peur… Le visage des gens possédés pourrait se transformer… On pourrait voir apparaitre sur leur corps des marques… Comme des… des..
C– Des couperoses ?
G– Mais non ! Des marques de… de nécrose, c’est plus effrayant…
C– Putain, ouais ! Dis, tu me passes la bière…
G– On le tient notre scénario !
C– C’est pas un peu léger ? Burp…
G– Bah non. Pas si on fait un film de moins de 90mn avec une présentation des personnages d’au moins 45mn. Les 35 minutes restantes, on met quelques trucages faciles ! Demande aux spécialistes des effets spéciaux de pomper sur les machines de Terminator 4 et de nous créer deux ou trois gros vaisseaux spatiaux. Pas la peine qu’ils s’emmerdent pour les détails, on les verra de loin ou à travers la lunette d’un télescope ! Le plus cher, ça va être le budget rideaux et stores !
C– Slurp ! Normal, faut que nos héros luttent contre la lumière ! T’es trop brillant, Greg ! Et la fin du film ?
G– On s’en fout ! Faut qu’ils y passent tous et qu’on garde juste le couple en dernier. Ah si, faut quand même prévoir une fin ouverte, histoire de pouvoir faire une suite si quelques gogos confis aux sodas avaient le bon goût d’aimer ça…