Monster House est aux films d’horreur ce que les Monster Munch sont aux gâteaux apéritifs. Vu de l’extérieur, c’est plutôt appétissant mais le contenu se révèle un peu fade et somme toute assez mercantile. Pourtant, faire découvrir aux plus jeunes (pas trop jeunes quand même !) les émotions suscitées, chez les plus grands, par la peur au cinéma était une idée originale.
Malheureusement, les effets horrifiques se réduisent à des poncifs de cinéma et à une bande son tonitruante qui provoque plus de sursauts qu’une réelle angoisse. La vraie horreur du film résidant dans le rendu assez hideux des visages de tous les personnages. Pour le reste, l’intrigue, pas déplaisante, se laisse suivre et l’animation est plutôt fluide.
Au final, c’est un peu mince et on pouvait s’attendre à mieux d’un dessin animé produit par le tandem Robert Zemeckis et Steven Spielberg. Cinéastes de talents, ils n’en sont pas moins des hommes d’affaires avisés. De là à penser qu’ils préparent (formatent ?) le terrain aux jeunes générations qui seront, demain, le public de leurs films…