Affiche du film Live by night
De Boston à Tampa pendant la prohibition, le parcours d’un hors-la-loi qui rechigna, toujours par amour, à faire le jeu des caïds de l’époque.
Avec sa mise en scène élégante et sa reconstitution classieuse, Ben Affleck ne lésine pas sur les moyens pour redonner vie aux années 20/30. Mais cette bonne volonté évidente ne suffit pas à convaincre d’autant que, hormis une originale course-poursuite en voitures d’époque et une fusillade sanglante plutôt bien orchestrée, cette fresque en eau trouble s’étire inconsidérément tandis que Ben Affleck offre sa peu convaincante « Droopy attitude » à un personnage qui aurait mérité une interprétation plus nuancée.
Il serait peut-être temps que le cinéaste repense à ses débuts de réalisateur et qu’il s’oublie un peu en tant que comédien comme il avait si bien su le faire avec Gone Baby Gone – également adapté d’un roman de Dennis Lehane – petite perle noire qui reste, à ce jour, son meilleur film.