Affiche du film Les visiteurs 2 Les couloirs du temps
Godefroy de Montmirail retourne chercher Jacquouille au 20ème siècle ainsi qu’une relique que le fourbe écuyer a larciné.
Sans quoi le comte ne pourra pas épouser sa promise, dame Frénégonde.
Mais qu’est-ce que c’est que ce binz ?
La bonne souplette s’est transformée en un infâme brouet, Jean-Marie Poiré et Christian Clavier n’ayant, apparemment, pas fini de vider leurs morvines.
Suite opportuniste des Visiteurs, cette infâme vinasse ne nous permet même pas d’ouïr la doulce de voix de Valérie Lemercier, remplacée par Muriel Robin qui nous estourbit d’un numéro de plagiat qui empeste le cul de nonne.
Et ce n’est pas le grossier placement produit pour « Crunch » qui vient donner du croustillant à l’ensemble, le film allant jusqu’à chercher l’inspiration dans certains gags de La Party de Blake Edwards, notamment lors de la garden-party des noces.
A court d’idées, ce nouvel opus, qui semble avoir été confectionné par un monteur pressé atteint de colique, serait donc de la merdasse ? Certes !
Apparemment, « on fait ces choses-là, mais on ne le dit point » comme l’affirme si bien Godefroy dans un éclair de lucidité.