Affiche du film Un prince (presque) charmant
Jean-Marc est un homme d’affaire pressé qui roule en Audi et est obnubilé par le rendement de ses affaires. Les autres ? Il s’en moque ! Même le mariage de sa fille, dans le sud de la France, ne semble pas trop le préoccuper.
Alors quand une grève bloque les transports dans la France entière, il n’a d’autre solution que de traverser le pays en voiture. Une escapade qui lui permettra de tomber sous le charme de Zoé – une voiture électrique – et accessoirement de Marie – la fille d’un entrepreneur des Bouches-du-Rhône dont il vient de se séparer car son entreprise n’était pas assez rentable…
EuropaCorp présente avec la participation de Renault. Vincent Perez, Vahina Giocante, Jérôme Kircher, Chloé Coulloud, avec la participation de Jacques Weber, avec la participation de Nicole Calfan, un film réalisé par Philippe Lellouche.
« Tiens sympa ! » se dit le spectateur distrait en voyant le générique défiler à l’écran. Le chanteur Renaud participe à Un prince (presque) charmant au même titre que Jacques Weber et Nicole Calfan.
« Tiens, marrant ! » se dit le spectateur indulgent en voyant qu’ils ont mal orthographié son nom.
Pourtant au bout de 1h28 de film, ce même spectateur déchante… Aucune trace de l’interprète de « Laisse béton » et, à la place, le plus long placement publicitaire de l’histoire du cinéma pour Zoé, la voiture électrique d’un gros constructeur automobile français. Avec petit laïus du concessionnaire à la clef et test de tous ses équipements sur grand écran dans les paysages enchanteurs de la Provence.
Un prince (presque) charmant n’est (presque) pas un film mais c’est assurément un joli coup de pub ! Car si la petite électrique en a, soi disant, sous le capot, la comédie de Philippe Lellouche ne dépasse jamais la première et finit vite par tourner à vide.
Les situations convenues s’enchaînent comme dans une sitcom et les dialogues sont affligeants. Vahina Giocante enchaîne les répliques commençant par « c’est » : C’est trop gentil ça ! C’est adorable, ça ! C’est génial ! Oh, c’est pas possible ! Oh c’est gentil de me prendre…, tout en arborant un sourire censé nous donner l’impression que ce qu’elle joue est drôle. Face à elle, Vincent Perez en fait des tonnes et ne le fait pas assez bien pour faire rire. Quant à Jacques Weber, d’Ensemble, c’est trop à Arrête de pleurer Pénélope, il poursuit avec assiduité son exploration des mauvaises comédies françaises.
Un ratage (presque) total…

Cliquez ici pour voir la bande annonce.

Haut de la page d’accueil