Affiche du film Capitaine Phillips
Avril 2009.
Au large des côtes africaines, un porte-conteneurs est attaqué par des pirates Somaliens.
Richard Phillips, le capitaine du navire, va tout tenter pour éviter que la situation ne dégénère.
De cette histoire, inspirée d’un fait divers, Paul Greengrass tire un thriller qui tient véritablement en haleine, deux heures durant, grâce à son souci de réalisme et à des prises de vue, caméra sur l’épaule, au cœur des évènements et au plus près des personnages. Une manière de filmer qui, si elle pouvait agacer sur les précédents films du cinéaste – La mort dans la peau et sa suite, Green Zone – se justifie ici pleinement et donne à Capitaine Phillips son côté âpre et son aspect documentaire.
Les acteurs contribuent grandement à la réussite du film et le face à face entre Tom Hanks et Barkhad Abdi, tous deux excellents, ne manque pas de tension, ni d’humanité.
Bien sûr, on pourra toujours reprocher au film une approche superficielle des motivations des pirates et de ne faire qu’évoquer les raisons (protestation contre la surpêche étrangère, pauvreté, business criminel..) qui conduisent ses jeunes hommes à prendre d’assaut des cargos au péril de leur vie.
Ces réserves faîtes, Capitaine Phillips n’en reste pas moins un film haletant ainsi qu’une troublante allégorie sur les tensions qui se creusent entre pays riches et pays pauvres et la manière dont elles sont malheureusement réglées.
Glaçant !

Cliquez ici pour voir la bande annonce.

Haut de la page d’accueil