Affiche du film L'ombre du mal
Baltimore – 1849
Les quatre derniers jours de la vie d’Edgar Allan Poe confronté à un assassin qui s’inspire de ses récits macabres pour commettre ses crimes.
De cet intriguant postulat de départ, le réalisateur de V pour Vendetta tire un élégant thriller aux ambiances nocturnes soignées qui suscite immédiatement l’intérêt. D’autant plus que John Cusack, dans le rôle de Poe, est assez convaincant.
Meurtres en chambre close, bal masqué et jeux de piste s’enchaînent sans temps mort mais l’ensemble reste trop sage pour retranscrire au mieux l’univers sombre et morbide de l’écrivain et emporter totalement l’adhésion. La résolution de l’énigme, bien trop prévisible, achève de transformer ce qui aurait pu être une histoire extraordinaire en une simple aventure distrayante.
Pas de quoi, en tous cas, bouder son plaisir et répéter tel le corbeau de Poe : Nevermore !