Affiche du film Albert à l'ouest
Arizona, 1882.
Albert, un éleveur de moutons, vit une époque rude.
Entre les maladies, les bagarres au saloon, les bandits, les indiens et les serpents à sonnette : les manières de mourir dans l’Ouest américain sont diverses et variées.
Peureux, Albert passe donc son temps à éviter tout problème. Mais la rencontre avec une jolie blonde, experte dans le maniement des armes et épouse d’un redoutable hors-la-loi va mettre à mal ses habitudes.
Mélange d’humour très gras et de violence qui tâche, Albert à l’ouest tente de nous trouer le cul par sa vulgarité. Mais malgré son humour de merde, le film fait rarement mouche ou alors le temps d’une réplique, voire d’une apparition savoureuse comme celle de Christopher Lloyd reprenant son rôle de Doc Emmett Brown de Retour vers le futur.
Finalement, le plus chiant est de découvrir ici la présence de comédiens de talent comme Charlize Theron, Liam Neeson ou Giovanni Ribisi. Sans doute venus marcher dans cette grosse bouse dans l’espoir qu’elle leur porte bonheur.
Après Ted, Seth MacFarlane s’obstine à vouloir nous refourguer ses blagues Fuca en misant sur le goût de chiotte de certains spectateurs.
Pas sûr que cette « chevauchiée » westernienne fasse, cette fois, l’unanimité.

Cliquez ici pour voir la bande annonce.

Haut de la page d’accueil